Loading...

Follow ION News | Mauritius News, Indian Ocean News on Feedspot

Continue with Google
Continue with Facebook
or

Valid

L’ensemble des églises catholiques du Sri Lanka resteront fermées et aucune messe ne sera dite. C’est la décision qui a été prise par le diocèse de Colombo depuis les attentats de kamikazes islamistes qui ont visé trois églises et trois hôtels durant le dimanche pascal. Le bilan de ces attentats est passé de 359 à 253, le service de santé expliquant que cette méprise s’explique par le fait que des corps étaient en morceaux.

Le diocèse de Colombo attend que la situation sécuritaire s’améliore avant de convier de nouveau les fidèles à l’église. En attendant, une chasse à l’homme a été lancée pour retracer les suspects liés à ces attaques attribuées au groupe local National Thowheeth Jama’ath (NTJ) et à l’organisation terroriste État islamique.

Près de 75 personnes ont été interpellées dans le cadre de l’enquête ouverte sur ces attentats considérés comme les plus meurtriers au monde depuis ceux du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis. L’armée a déployé des milliers de soldats pour épauler la police, à un moment où l’état d’urgence a été instauré.

Cependant, il existe un dysfonctionnement au sein des services de sécurité srilankais, à mettre sur le compte du conflit larvé entre le président Maithripala Sirisena et le Premier ministre Ranil Wickremesinghe. La police, qui tombe sous la responsabilité du président, avait été avertie par les services de renseignements indiens de l’imminence d’une attaque depuis au moins quatre mois…

Le premier avait limogé le chef du gouvernement. Il avait été forcé de le réinstaller à son poste après sept semaines de bras de fer.

Autre fait troublant : la plupart des kamikazes sont issus de la classe moyenne et de la classe moyenne supérieure. Ils sont éduqués, viennent de familles stables et sont financièrement indépendants. Ce qui est un facteur inquiétant pour le vice-ministre de la Défense Ruwan Wijewardene.

Read Full Article
  • Show original
  • .
  • Share
  • .
  • Favorite
  • .
  • Email
  • .
  • Add Tags 

Les meetings du 1er-Mai serviront de démonstration de force pour les différents partis qui se mobilisent. Bobby Hurreeram, Chief Whip du gouvernement et membre du MSM, ainsi que Yatin Varma, ancien Attorney General et membre du bureau politique du Parti travailliste, s’affrontent en direct sur notre plateau en amont des rassemblements de mercredi prochain.

L’alliance MSM-ML a donné rendez-vous à ses partisans à Vacoas et le PTr à Port-Louis.

[Live] Hurreeram et Varma débattent des enjeux du 1er Mai pour le MSM et le PTr

[Live] Hurreeram et Varma débattent des enjeux du 1er Mai pour le MSM et le PTr

Posted by ION News on Thursday, 25 April 2019

Read Full Article
  • Show original
  • .
  • Share
  • .
  • Favorite
  • .
  • Email
  • .
  • Add Tags 

Le paiement d’indemnités aux personnes issues des faubourgs de Port-Louis qui se disent victimes d’inondations a failli tourner au vinaigre ce jeudi 25 avril. Peu après la fermeture du bureau du ministère de la Sécurité sociale à l’Astor Court, à Port-Louis, il y a eu un affrontement entre les sinistrés et la police anti-émeute. Certains des sinistrés affirment avoir été brutalisés entre l’Astor Court et l’Emmanuel Anquetil Building par des membres de la Special Supporting Unit (SSU) qui les ont enjoint de quitter les rues de la capitale. Ces incidents ont causé un bouchon monstre dans le centre-ville. D’autres membres de la SSU ayant été appelés en renfort, les sinistrés qui s’étaient massés aux abords de la mairie de Port-Louis ont dû battre en retraite aux alentours de 17h45.

Affrontements entre les sinistrés et la SSU dans les rues de Port-Louis - YouTube

Read Full Article
  • Show original
  • .
  • Share
  • .
  • Favorite
  • .
  • Email
  • .
  • Add Tags 

Mauritius Telecom est chargé de l’installation des caméras et autre équipement de surveillance dans le cadre du projet Safe City. Cela pour le compte de la police. Il revient donc à la compagnie de télécommunication d’intervenir en cas de panne ou autre dégât. C’est ce qu’a affirmé Pravind Jugnauth au Parlement, ce mardi 23 avril. Pour le Premier ministre, le contrat de location qui lie la Mauritius Police Force à MT est, en ce sens, «pour le mieux».

Ce vaste projet de surveillance vidéo couvrant toute l’île devrait être en action le 19 juin. Mais cela pourrait prendre quelques semaines de plus, a laissé entendre le chef du gouvernement.

L’Etat a déjà décaissé 13 millions de dollars (environ Rs 453 millions) en faveur de MT le 2 février 2018. Le contrat porte sur un montant global de 455 millions de dollars (quelque Rs 15 milliards) sur une durée de 20 ans.

Le député du MMM Aadil Ameer Meea a requis que la partie financière du contrat soit rendue publique. D’autant que les fonds publics seront utilisés pour payer MT et que le prêt contracté par la compagnie pour ce projet auprès de l’Exim Bank of China est garanti par l’Etat. «Je solliciterai un avis à ce sujet», a répondu le Premier ministre.

Annoncé dans le Budgétaire 2017-2018, le projet Safe City servira notamment à garder un œil sur les automobilistes pour repérer les contrevenants.

Ces téléphones portables qui dérangent…

La réprimande de la Speaker adressée à Alain Wong dans la matinée n’aura pas servi de leçon aux autres parlementaires. Après le ministre de l’Intégration sociale, c’est Jean Claude Barbier qui a subi les foudres de Maya Hanoomanjee. Pour cause, la sonnerie de portable de l’élu du Mouvement patriotique s’est fait entendre de manière très audible. Alors que Pravind Jugnauth intervenait sur le projet Safe City.

«C’en est trop !» s’est exclamé Maya Hanoomanjee avant d’ajouter qu’elle donnera des directives au clerk de l’Assemblée nationale afin que les téléphones mobiles des parlementaires soient en mode silence…

Le smartphone de Barbier a de nouveau interrompu une intervention. Cette fois-ci du ministre de la Bonne gouvernance Sudhir Sesungkur qui répondait à une question sur le nombre de conseillers rattachés à son ministère…

Read Full Article
  • Show original
  • .
  • Share
  • .
  • Favorite
  • .
  • Email
  • .
  • Add Tags 

Le ministre du Travail, Soodesh Callichurn, est d’avis que le système éducatif a favorisé l’inadéquation des compétences dans le monde du travail. Il s’est exprimé ce jeudi 25 avril à l’issue d’un atelier de travail sur la démographie et le manque de ressources humaines dans l’île. Il a évoqué le vieillissement de la population et mis en exergue la nécessité de palier au manque de ressources dans certains domaines tout en encouragent davantage de femmes à intégrer le marché du travail.

Callichurn : Le système éducatif a favorisé l'inadéquation des compétences - YouTube

Read Full Article
  • Show original
  • .
  • Share
  • .
  • Favorite
  • .
  • Email
  • .
  • Add Tags 

Pas de plainte. Pas d’enquête. Une entreprise mauricienne qui aurait arnaqué des Français sur la base d’un faux support informatique n’est pas inquiétée par le Computer Emergency Response Team – Mauritius (CERT-MU). Cela parce que l’organisme n’a reçu aucune plainte concernant cette affaire, a indiqué l’Officer-in-charge Kaleem Usmani.

Basée à Ebène, la compagnie réclamerait une rançon pour enlever des publicités intrusives qu’elle avait installées elle-même, a rapporté le journal Le Monde dans son édition du 15 avril. Plus d’un millier de victimes sont dénombrés, rapporte le média français dans l’article «De l’île Maurice à Blois, dans les coulisses d’une arnaque massive au faux support informatique».

Kaleem Usmani assistait, le mercredi 24 avril, au lancement d’un atelier de travail sur les exercices informatiques dans les secteurs critiques organisé par le ministère des Technologies, en collaboration avec l’Union européenne.

Aucune enquête locale sur l’entreprise mauricienne accusée de fraude en ligne - YouTube

Read Full Article
  • Show original
  • .
  • Share
  • .
  • Favorite
  • .
  • Email
  • .
  • Add Tags 

Dans le cadre du 15e Chinatown Food and Cultural Festival, des artistes chinois de la Hebei Arts Troupe sont actuellement à Maurice. Lors d’une conférence de presse ce jeudi 25 avril, le groupe ABC, principal sponsor du festival, a voulu donner un avant-goût des spectacles qui seront proposés aux Mauriciens. Environ 100 000 personnes sont attendues ce week-end au quartier chinois, à Port-Louis.

Des artistes d’Hebei présents au Festival culinaire et culturel au Chinatown ce week end - YouTube

Read Full Article
  • Show original
  • .
  • Share
  • .
  • Favorite
  • .
  • Email
  • .
  • Add Tags 

L’absence du ministre des Arts et de la Culture Pradeep Roopun à une table ronde sur «Les auteurs mauriciens face au numérique» n’est pas passée inaperçue. Elle est même symptomatique, pour Alain Gordon-Gentil, du rapport «difficile», voire «méprisant» des Mauriciens, «avec la culture, avec la création artistique». Un mépris qui perdure au niveau étatique, dans le monde des affaires et au niveau du public en général, affirme l’écrivain et réalisateur. «L’artiste doit comprendre qu’il n’intéresse pas les autorités», ajoute-t-il.

Le numérique n’est pas un danger pour la lecture, soutient l’auteur et ancien journaliste. En France par exemple, «où de nombreux auteurs mauriciens sont publiés», seuls 7,6% des lecteurs ont recours à ce support, explique Alain Gordon-Gentil. Si de nombreux auteurs mauriciens sont publiés dans ce pays, leurs textes étudiés dans de nombreuses universités à l’étranger, ils sont toutefois «exclus des programmes scolaires» à Maurice.

L’exception vient des écoles françaises qui les invitent régulièrement à la rencontre de leurs élèves, souligne l’écrivain. «On a coupé la jeunesse mauricienne de ses écrivains, de la possibilité pour lui de construire un imaginaire.»

Le salut ne viendra pas du ministère de la Culture, ou plutôt «des cultes». «Nous sommes sans doute un des seuls pays du monde où le ministre de la Culture s’occupe de réaménagement de l’aire de parking à Grand-Bassin, ou de l’entretien des lampadaires, des jardins et du parking à Sainte-Croix», relève avec dérision Alain Gordon-Gentil.

Il n’y a ni politique culturelle, ni définition de la culture. «L’Etat lui-même ne sait pas vraiment ce qu’il entend quand il parle de culture», tance encore une fois l’ancien conseiller à ce chapitre auprès de Navin Ramgoolam, alors Premier ministre. Egratignant au passage la Mauritius Broadcasting Corporation, «grand pilleur de droits d’auteurs». «L’artiste, le vrai, doit continuer sans cesse d’avancer sur sa route.»

Anitah Aujayeb, qui préside le President’s Fund for Creative Writing, était l’autre intervenante à cette table ronde axée sur «Les auteurs mauriciens face au numérique». Le forum a été organisé, le mardi 23 avril à Port-Louis, par la Bibliothèque nationale à l’occasion de la journée du livre.

Gordon-Gentil : «Le danger pour les auteurs locaux vient du mépris des Mauriciens» - YouTube

Read Full Article
  • Show original
  • .
  • Share
  • .
  • Favorite
  • .
  • Email
  • .
  • Add Tags 

Victime d’un grave accident de la route qui l’a plongé dans un coma profond en raison d’une grave lésion cérébrale il y a 27 ans, l’Emiratie Munira Abdulla a finalement repris connaissance dans un hôpital d’Allemagne où elle avait été placée sous observation.

Son fils Omar, qui a survécu à l’accident lorsque sa mère l’a entouré de ses bras pour le protéger alors qu’il avait quatre ans, a annoncé la nouvelle ce mercredi 24 avril. Elle le ramenait de l’école dans la ville d’al-Aïn lorsque le drame s’est joué. Un autobus a embouti la voiture conduite par un oncle.

« J’ai toujours cru que l’état de santé de ma mère allait s’améliorer», a déclaré Omar, 32 ans, dans un entretien à l’AFP. «De nombreux médecins nous avaient dit de ne pas nous attendre à grand-chose après 15 ou 20 ans dans le coma, mais je n’ai jamais accepté cela», a-t-il fait ressortir. «Tout est entre les mains de Dieu et je n’ai jamais perdu espoir», fait-il valoir.

Aujourd’hui âgée de 60 ans, Mounira Abdulla est dans un état stable et suit une physiothérapie aux Emirats arabes unis. Elle s’est réveillée de façon inexpliquée en mai 2018, mais sa famille a choisi de ne pas communiquer l’information par respect pour sa vie privée. «Nous voulions voir son état se stabiliser avant de rendre publique notre expérience» et la partager avec d’autres dans la même situation, souligne son fils.

A l’époque, Mounira Abdulla est restée sans soins pendant des heures, faute de téléphone portable. Après avoir été pris en charge par les services de santé locaux, elle avait été transférée à Londres pour des traitements. De retour aux Emirats arabes unis, elle subissait des physiothérapies pour éviter que ses muscles ne se détériorent. Elle avait été transférée vers le Schoen Clinic, à Bad Aibling, en 2017, n’ayant donné aucun signe qu’elle allait un jour se réveiller, grâce aux dons du prince héritier d’Abu Dhabi, Mohammad bin Zayed qui avait entendu parler de son cas.

Elle a subi des différentes thérapies qui ont finalement été payantes. Elle a d’abord réagi à l’issue d’une discussion dans sa chambre, pensant sans doute que son fils avait des problèmes. Elle s’est réveillée trois jours plus tard en appelant Omar par son nom. «J’étais fou de joie. Pendant des années, j’ai rêvé de ce moment. Et mon nom a été le premier mot qu’elle a prononcé», se félicite Omar. Elle est parvenue à engager la conversation et à lire ses prières.

«Si je partage cette expérience, c’est pour dire à ceux qui sont de situations semblables de ne pas perdre espoir. Pendant toutes ces années, les médecins m’ont dit que c’était un cas désespéré et qu’il était inutile de la soigner. Mais je me mettais la place de ma mère et j’ai fait de mon mieux pour que sa condition s’améliore», relate Omar.

Read Full Article
  • Show original
  • .
  • Share
  • .
  • Favorite
  • .
  • Email
  • .
  • Add Tags 

Boue, ordures, ciment, voire couches pour bébés – sans compter les chiens – sont autant de freins qui gênent les employés de la Central Water Authority (CWA) chargés de lire les compteurs d’eau chez les particuliers. Que faire alors ? La CWA facture alors la consommation sur une moyenne calculée sur les trois derniers mois. Ils sont 3 761 foyers concernés : 1 573 au niveau des Plaines-Wilhems, 1 114 à Port-Louis, 800 au Nord, 234 à l’Est et 40 au Sud.

La CWA appelle à la collaboration de ses abonnés pour qu’ils nettoient leurs compteurs d’eau afin qu’ils soient lisibles aux meter readers et de leur en faciliter l’accès. Au cas contraire, l’organisme risque de sévir. Une note d’avertissement sera laissée à l’intention de l’abonné par un senior meter reader. Au troisième avertissement, le consommateur devra s’acquitter d’une amende ne dépassant pas Rs 50 000 ou être déconnecté du réseau d’eau potable.

Il n’est pas rare, dans les foyers où personne n’est à la maison durant la journée, de voir les abonnés afficher eux-mêmes le relevé actuel sur une ardoise ou une affiche accolée au portail.

Read Full Article

Read for later

Articles marked as Favorite are saved for later viewing.
close
  • Show original
  • .
  • Share
  • .
  • Favorite
  • .
  • Email
  • .
  • Add Tags 

Separate tags by commas
To access this feature, please upgrade your account.
Start your free month
Free Preview